FAQ - Les Rendez-vous de la Retraite
skip to Main Content

Les questions les plus posées

Si vous êtes salarié dans le secteur privé, vous cotisez pour votre retraite de base auprès de l’Assurance retraite, si vous êtes salarié agricole, au régime de la Mutualité sociale agricole (MSA) des salariés, et pour votre retraite complémentaire auprès du régime Agirc-Arrco. Si vous exercez une profession indépendante – artisan, commerçant… – vous cotisez pour votre retraite de base auprès de l’Assurance retraite et pour votre retraite complémentaire auprès de l’Assurance retraite également. Si vous êtes un agent non titulaire de l’État ou des collectivités publiques vous cotisez pour votre retraite de base auprès de l’Assurance retraite et pour votre retraite complémentaire auprès du régime Ircantec.

Votre relevé de carrière vous permet de savoir quels sont les régimes auxquels vous avez cotisé. Vous pouvez le consulter sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite ou du site Agirc-Arrco.

Votre relevé de carrière récapitule l’ensemble des droits que vous avez obtenus dans tous les régimes obligatoires de base et complémentaires. Ce document est accessible sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite ou du site Agirc-Arrco.

En France, le système de retraite repose sur le principe de la répartition et de la solidarité entre les générations. Comme tous les salariés du secteur privé, vous et vos employeurs cotisez obligatoirement à la Sécurité sociale, pour votre retraite de base à l’Assurance retraite (ou à la Mutualisé Sociale Agricole) et à l’Agirc-Arrco pour votre retraite complémentaire. Vos cotisations sont proportionnelles à vos salaires. Elles sont acquittées par vous-même et par votre employeur. Les versements à l’Urssaf (ou à la MSA) et à la caisse de retraite Agirc-Arrco sont effectués par votre employeur. Les cotisations servent à la fois à constituer vos droits à la retraite et aussi à payer immédiatement les retraites des anciens salariés. C’est ce que l’on appelle la retraite par répartition.

Dès votre premier emploi, l’Assurance retraite (ou la Mutualité Sociale Agricole) et l’Agirc-Arrco ouvrent un compte individuel à votre nom dans lequel figurent les données nécessaires au calcul de votre retraite de base et complémentaire. Toutes ces informations sont disponibles sur votre relevé de carrière.

À l’Assurance retraite (ou à la MSA), on compte en trimestres. Le nombre de trimestres validés ne correspond pas forcément à la durée d’activité réelle. Il est déterminé en fonction du montant du salaire annuel brut – servant de base au calcul des cotisations retraite – et ce dans la limite de 4 trimestres par an. En 2020, le salaire brut requis pour valider un trimestre s’élève à 1 522,50 euros. Si vous touchez au moins 6 090 euros de salaire brut sur l’année 2020, vous validerez 4 trimestres.

À l’Agirc-Arrco, on compte en points. Vos cotisations de retraite complémentaire sont transformées en points de retraite. Pour déterminer le nombre de points qui vous est attribué chaque année, votre caisse de retraite complémentaire divise le montant des cotisations (salariales et patronales) correspondant au taux de calcul des points par le prix d’achat d’un point. En 2020, le prix d’achat est fixé à 17,3982 euros. Pour en savoir plus, consultez le site Agirc-Arrco.

Consultez votre relevé de carrière pour connaître votre nombre de trimestres et de points sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite ou du site Agirc-Arrco.

Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée surle site de l’Assurance retraite à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie relative à votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé.

Le travail à temps partiel n’est pas sans conséquence sur le montant de la retraite. Vous pouvez en mesurer les effets en recourant au service en ligne « Estimer le montant de ma retraite ». Les estimations sont calculées à partir de vos données réelles et vous pouvez agir sur différents paramètres de votre simulation. Retrouver ce simulateur ainsi que votre relevé de carrière dans votre espace personnel du site Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite.

Pour que votre travail à temps partiel vous permette de valider un trimestre, vous devez avoir cotisé sur un salaire brut égal à 150 heures du Smic, soit en 2020, 1 522,50 euros. Exercer une activité à temps partiel entraine (dans la plupart des situations), une baisse de votre salaire annuel moyen qui sert au calcul de votre retraite de l’Assurance retraite (ou de la MSA). Même si votre rémunération est faible, vous obtiendrez des points de retraite Agirc-Arrco ; ceux-ci étant proportionnels au montant des cotisations versées. Néanmoins votre nombre de points est forcément inférieur à celui qui vous aurait été attribué si vous travailliez à temps plein.

Si vous souhaitez « améliorer » votre retraite, vous pouvez cotiser sur un salaire à temps plein tout en travaillant à temps partiel, à condition que votre employeur soit d’accord. Les cotisations de l’Assurance retraite (ou de la MSA) et de l’Agirc-Arrco sont calculées sur la base d’un salaire à temps plein et vos droits sont calculés comme si vous exerciez votre travail à temps plein.

Vos périodes de chômage indemnisé sont assimilées à des périodes d’assurance et comptent pour votre retraite de base. Un trimestre est validé tous les 50 jours de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres par an.

Vos périodes de chômage non indemnisé peuvent sous certaines conditions également être prises en compte par l’Assurance retraite.

Vous bénéficiez de points de retraite complémentaire pendant vos périodes de chômage indemnisé. Chaque jour indemnisé par Pôle Emploi compte pour l’attribution des points de retraite.

Consultez votre relevé de carrière pour connaître votre nombre de trimestres et de points sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite ou du site Agirc-Arrco.

Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée surle site de l’Assurance retraite à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie relative à votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé.

Vous pourrez obtenir des points de retraite pour vos périodes de chômage partiel si celui-ci a été indemnisé par votre employeur et si sa durée dépasse 60 heures dans l’année civile. Ces points sont attribués sans contrepartie de cotisations. Au second semestre de 2021, vous pourrez vérifier sur votre relevé de carrière que les points correspondant à votre période de chômage partiel ont bien été attribués.

Le chômage partiel ne permet pas de valider des trimestres, contrairement au chômage indemnisé habituel. Toutefois, la plupart des salariés au chômage partiel auront tout de même leurs 4 trimestres en 2020. En effet, le salaire brut permettant de valider un trimestre s’élève à 1 522,50 euros. Si vous touchez au moins 6 090 euros de salaire brut sur l’année 2020, sans compter votre indemnité de chômage partiel, vous validerez bien vos 4 trimestres. Vous pourrez vérifier l’année prochaine sur votre relevé de carrière le nombre de trimestres que vous avez validé au titre de 2020.

Pendant vos périodes de maternité ou de congé pour adoption, vous ne cotisez pas pour votre retraite de base et complémentaire, sauf si votre salaire est maintenu. Vos périodes de maternité peuvent vous permettre de valider des trimestres pour la retraite.

Si votre enfant est né avant 2014 : le trimestre civil de l’accouchement est validé.

Si votre enfant est né à partir de 2014 : un trimestre est validé pour chaque période de 90 jours d’indemnités journalières au titre de la maternité.

En cas de congé d’adoption, un trimestre est validé pour chaque période de 90 jours d’indemnités journalières qui se termine après le 31 décembre 2013.

Dès lors que votre congé maternité est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale.

Les points sont attribués de faon à ce que le nombre total de vos points – cotisés et non cotisés – pour l’année ne soit pas supérieur à celui de l’année qui précède votre arrêt de travail.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les trimestres et les points correspondant à votre ou vos congés maternité ont bien été attribués. Si vous constatez une anomalie, une demande de régularisation peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie dans votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

Lorsque vous cessez votre travail pour cause de maladie, accident du travail, maladie professionnelle, vous ne cotisez pour vos retraites de base et complémentaire sauf si votre salaire est maintenu. Cependant des droits peuvent vous être attribués au titre de l’incapacité de travail indemnisée par la Sécurité sociale.

Pour votre retraite de base, un trimestre (sans salaire) est reporté sur votre relevé de carrière tous les 60 jours d’indemnisation. Attention, vous ne pouvez valider que 4 trimestres – cotisés ou non cotisés – au titre d’une année. Ces trimestres sont reportés automatiquement sur votre relevé de carrière. Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectué sur le site de l’Assurance retraite à partir de 55 ans.

Dès lors que votre arrêt de travail est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale.

Les points sont attribués de façon à ce que le nombre total de vos points – cotisés et non cotisés –  pour l’année ne soit pas supérieur à celui de l’année qui précède votre arrêt de travail.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les points correspondant à votre période d’incapacité de travail ont bien été attribués. Si vous avez détecté une anomalie ou une période manquante, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

L’Assurance retraite valide un trimestre lorsqu’au cours d’un trimestre civil, la Sécurité sociale vous a versé 3 mensualités de la pension d’invalidité.

Dès lors que votre arrêt de travail est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale. Les modalités d’attribution et de calcul despoints de retraite pour les périodes d’invalidité sont identiques à celles prévues pour les périodes de maladie.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les trimestres et les points correspondant à vos périodes d’invalidité ont bien été attribués. Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie dans votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

Vous pouvez racheter des années d’études supérieures dans la limite de 12 trimestres. Le rachat peut concerner le seul taux de liquidation (pour se rapprocher du taux maximum, soit 50%, ou l’atteindre) ou le taux et la durée d’assurance.

Si vous avez racheté des trimestres auprès de l’Assurance retraite (ou de la MSA), vous pouvez racheter des points de retraite auprès de votre caisse de retraite complémentaire. Le nombre de points rachetés ne peut dépasser 140 points par an (soit 35 points par trimestre) dans la limite de 3 ans (12 trimestres).

Il est également possible de racheter les années incomplètes qui ont moins de 4 trimestres. Les versements à l’Assurance retraite (ou à la MSA) ne peuvent dépasser 12 trimestres, y compris les rachats pour études supérieures. Ils permettent d’acquérir au maximum 140 points Agirc-Arrco par an, y compris les rachats pour les études supérieures dans la limite de 3 ans.

Le coût du rachat de trimestres dépend de vos revenus, de l’option choisie (taux seul ou taux et durée d’assurance), de votre âge et du nombre de trimestres faisant l’objet du versement. Pour évaluer le montant du rachat envisagé, utilisez le service de l’Assurance retraite  » Simuler le coût d’un rachat de trimestre ».

Le coût du rachat des points Agirc-Arrco dépend du nombre de points rachetés, de la valeur du point Agirc-Arrco et de votre âge. Pour en savoir plus sur le montant du rachat des points Agirc-Arrco, consultez le site Agirc-Arrco ou rapprochez-vous de votre de retraite. Pour la contacter, cliquez-ici.

Avoir des enfants permet sous certaines conditions d’augmenter sa durée d’assurance au régime de base et de majorer le montant de ses retraites de base et complémentaire.

Majoration d’assurance :

Si vous êtes une femme, vous pouvez obtenir 8 trimestres supplémentaires par enfant né ou adopté avant le 1er janvier 2010.

Lorsque les enfants sont nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2010 :

  • 4 trimestres sont attribués à la mère à la naissance de l’enfant au titre de la maternité ; en cas d’adoption les 4 trimestres sont accordés à la mère ou au père;
  • 4 trimestres au tritre de l’éducation de l’enfant sont accordés à la mère ou au père.

Attention : si vous avez pris un congé parental d’éducation, vous avez le droit à une majoration de votre durée d’assurance égale à la durée effective de ce congé. Cependant, vous ne pouvez pas pour un même enfant cumuler cette majoration avec les majorations de durée d’assurance maternité, adoption et éducation.

Majorations du montant de la retraite : 

Si vous avez eu ou élevé au moins 3 enfants, vous pouvez bénéfier :

  • d’une majoration de 10% du montant de votre retraite de base ;
  • d’une majoration – dont le montant dépend de votre carrière – du montant de votre retraite Agirc-Arrco.

Si vous avez encre un ou plusieurs enfants à charge au moment de votre départ en retraite, vous pourrez bénéficier d’une majoration de 5% de votre retraite Agirc-Arrco par enfant à charge. Le versement de la majoration cesse lorsque l’enfant n’est plus à charge ou lorsque la limite d’âge prévue est atteinte (25 ans).

Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de la majoration pour enfants nés ou élevés et de la majoration pour enfant à charge, c’est la majoration la plus élevée qui vous sera attribuée.

Les majorations de l’Assurance retraite et de l’Agirc-Arrco s’appliquent sur la retraite des deux parents.

Pour en savoir plus sur les modalités d’attribution de trimestres et de la majoration pour enfants nés ou élevés : consulter le site de l’Assurance retraite.

Pour en savoir plus sur les modalités d’attribution de la majoration pour enfants nés ou élevés et de la majoration pour enfant à charge : consulter le site Agirc-Arrco.

L’âge légal de la retraite est fixé à 62 ans. Vous devez justifier d’un certain nombre de trimestres (durée d’assurance) auprès de l’Assurance retraite (ou de la MSA) pour obtenir votre retraite à taux maximum. À partir de 65/67 ans, selon votre année de naissance, vous pouvez partir à la retraite avec le taux maximum quel que soit votre nombre de trimestres. Certaines situations (carrière longue, handicap…) vous permettent d’obtenir votre retraite avant 62 ans. D’autres situations (inaptitude…) vous permettent d’obtenir votre retraite au taux maximum avant l’âge de 65/67 ans, quel que soit votre nombre de trimestre.

Il est possible d’obtenir sa retraite Agirc-Arrco avec une minoration définitive à partir de 57 ans. Vous pouvez évaluer le montant de votre retraite en fonction de différents âges de départ à la retraite grâce au simulateur retraite.

Vous avez commencé à travailler très jeune et vous avez effectué une longue carrière ? Vous pouvez demander votre retraite avant l’âge de 62 ans sous réserve de justifier :
– d’un nombre de trimestres minimum en début d’activité :
Pour partir à la retraite avant 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 16e anniversaire.

Pour partir à la retraite à compter de 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 20e anniversaire.

– d’un certain nombre de trimestres cotisés :
Vous devez également réunir un nombre minimum de trimestres cotisés, tous régimes confondus. Il s’agit des périodes pour lesquelles vous avez cotisé à un régime de retraite français. Les périodes à l’étranger peuvent être retenues si un accord international s’applique. Certaines périodes de cotisations payées par l’État sont également prises en compte (stagiaire de la formation professionnelle, apprenti; peuvent également être retenues les périodes indemnisées au titre de l’assurance maternité et dans la limite de 4 trimestres les périodes de chômage indemnisé ou de maladie indemnisée. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Assurance retraite).

Si vous remplissez les conditions pour bénéficier de votre retraite de base au titre d’une carrière longue, vous pouvez également bénéficier de votre retraite Agirc-Arrco au taux plein. En fonction de votre situation, vous pouvez être concerné par la minoration temporaire de 10 % sur votre retraite. Pour en savoir plus : consulter le site Agirc-Arrco.

Le dispositif de la retraite progressive vous permet de réduire votre activité professionnelle tout en bénéficiant d’une partie de vos retraites.
Pour bénéficier d’une retraite progressive, il faut réunir les conditions suivantes : avoir au moins 60 ans, avoir acquis au moins 150 trimestres de durée d’assurance tous régimes de base confondus, exercer une ou plusieurs activités à temps partiel.
La durée du temps de travail est limitée au minimum à 40 % et au maximum à 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail applicable à votre entreprise ou à votre profession. Si votre employeur l’accepte, vous avez la possibilité de cotiser pour votre retraite sur la base d’un salaire à temps plein.
Vous continuez à acquérir des trimestres auprès de l’Assurance retraite (ou de la MSA) et des points de retraite complémentaire auprès du régime Agirc-Arrco au titre de votre activité à temps partiel. Lorsque vous cessez de travailler totalement, vos retraites seront recalculées.

Le montant de votre retraite dépend essentiellement de vos revenus d’activité, de votre nombre de trimestres et de votre âge de départ.
À compter de 62 ans, vous pouvez partir à la retraite. Cependant, pour bénéficier d’une retraite calculée au taux maximum (soit 50 %), vous devez réunir un certain nombre de trimestres (sauf si vous avez atteint l’âge de 65/67 ans ou si vous relevez de certains dispositifs). Si vous partez à la retraite avant, le montant de votre retraite est définitivement réduit.
Le montant de votre retraite dépend aussi de votre « revenu annuel moyen », c’est-à-dire de la moyenne des revenus d’activité des 25 meilleures années de votre carrière.
Au montant de votre retraite peuvent s’ajouter plusieurs majorations : la majoration pour enfants et la majoration tierce personne.
Pour une information plus précise, utilisez notre service Obtenir mon âge de départ à la retraite.

Les cotisations Agirc-Arrco retenues sur votre salaire (part salariale + part employeur) sont converties en points. Ces points alimentent, année après année, votre compte de points. Au moment de votre retraite, tous vos points sont additionnés et le total est multiplié par la valeur du point à la date de votre départ. Vous obtenez ainsi le montant de votre retraite complémentaire.. La valeur du point est actuellement de 1,2714 €.
En fonction de votre âge et date de départ à la retraite et de votre nombre de trimestres (durée d’assurance auprès des régimes de base), le montant de votre retraite Agirc-Arrco peut être minoré ou majoré. Si vous avez des enfants à charge ou si vous avez eu au moins trois enfants, votre retraite complémentaire sera majorée.
Retrouvez votre relevé de carrière avec l’ensemble des points que vous avez obtenu dans votre espace personnel Agirc-Arrco. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse : cliquez ici. Vous pouvez également, évaluer le montant de votre future retraite grâce au simulateur retraite.
Pour en savoir plus : www.agirc-arrco.fr

Nous mettons à votre disposition un simulateur retraite. Vos données de carrière (période salariées et non salariées) provenant des différents de régimes de retraite obligatoire auxquels vous avez cotisé sont intégrées dans le simulateur. Vous pouvez ainsi, à partir de vos données, estimer le montant de votre future retraite globale (retraite de base + retraite complémentaire) en fonction de la date de départ que vous avez prévue.

Pour vous connecter à ce simulateur, rendez-vous dans votre espace personnel sur le site de l’Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite.
Vous n’avez pas encore de compte ? N’hésitez pas à le créer, c’est simple et rapide.

Dès lors que vous avez obtenu votre retraite de base au taux maximum, vous obtenez votre retraite complémentaire au taux plein. Cependant si vous êtes né à partir du 1er janvier 1957, une minoration temporaire ou une majoration temporaire peut s’appliquer sous certaines conditions sur le montant de votre retraite Agirc-Arrco.

Si vous demandez votre retraite Agirc-Arrco à la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, le montant votre retraite Agirc-Arrco sera minorée de 10 % pendant 3 ans (dans la limite de l’âge de 67 ans). Certaines situations vous permettent d’être exonéré de l’application de la minoration temporaire

Si vous demandez votre retraite, un an plus tard que la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, le montant votre retraite Agirc-Arrco ne sera impactée par aucune minoration.

Si vous demandez votre retraite, deux ans au moins plus tard que la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, votre retraite Agirc-Arrco sera majorée de 10 % (20 %, ou 30 %) pendant un an.
Pour en savoir plus : www.agirc-arrco.fr

Il n’y a pas d’âge pour préparer sa retraite et savoir où on en est. Un changement d’orientation professionnelle, une période de chômage, un départ pour l’étranger… ou tout simplement, faire le point. Vous pouvez évaluer votre future retraite grâce au simulateur retraite. Les estimations sont calculées à partir de vos données réelles et vous pouvez agir sur différents paramètres de votre simulation. Retrouvez aussi le simulateur ainsi que votre relevé de carrière dans votre espace personnel sur le site Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite.

Nous vous conseillons de faire votre demande de retraite 6 à 4 mois avant la date de départ souhaitée. Vous pouvez faire votre demande en ligne pour l’ensemble de vos régimes de retraite dans votre espace personnel du site de l’Assurance retraite ou du site Agirc-Arrco. Une démarche simple, rapide et pour laquelle vous êtes accompagné à chaque étape. Regardez les vidéos pour en savoir plus. Vous pouvez également la faire en téléphonant:

  • auprès d’un conseiller retraite de l’Assurance retraite en téléphonant au 3960 ;
  • ou auprès un conseiller retraite Agirc-Arrco au 0 820 200 189 (Service 0,09€ TTC la min + prix appel).

Grâce au nouveau service de demande de retraite en ligne, demander votre retraite est plus simple ! Vous n’avez plus qu’une seule demande à faire pour l’ensemble de vos régimes de retraite, de base et complémentaire.
C’est simple, pratique et sécurisé :
Simple : une unique demande de retraite à faire pour tous vos régimes. De plus, le formulaire de demande est personnalisé et prérempli de certaines informations.
Pratique : vous faites tout par internet depuis le service. De la saisie de vos informations personnelles, au dépôt de vos justificatifs, jusqu’au suivi de votre demande de retraite à vos régimes.
Sécurisé : vous accédez au service avec FranceConnect

Enfin, ce service vous garantit de faire valoir tous vos droits sans risque d’en oublier. En effet, les régimes auxquels vous avez cotisé, vous sont proposés automatiquement. Une fois votre demande finalisée, vous recevez un courriel de confirmation de la transmission de la demande aux régimes de retraite concernés.

Rassurez-vous, la demande en ligne sert à vous simplifier la vie pas à vous la compliquer. Nous travaillons pour que nos services en ligne soient toujours plus accessibles et simples d’utilisation.
Si vous vous lancez, vous verrez que c’est facile et que vous êtes guidé. Et surtout en cas de besoin, vous pourrez joindre par téléphone ou visio conférence un conseiller pour qu’il vous aide à constituer votre dossier.
Vous avez toujours la possibilité de contacter le 39 60(service 0,06 € la minute + prix d’appel) (pour l’Assurance retraite) ou de prendre rendez-vous dans un Cicas au 0820 200 189 (service 0,09 € la minute + prix d’appel) si vous rencontrez des difficultés ou si vous avez besoin d’échanger sur certains points.

Vous devez demander votre retraite progressive auprès de l’Assurance retraite (ou de la MSA) et du régime Agirc-Arrco. Pour cela, contactez l’Assurance retraite au 3960 (service 0,06 € la minute + prix d’appel) ou via le site www.lassuranceretraite.fr. Pour votre retraite Agirc-Arrco, contactez le Cicas, centre d’information retraite Agirc-Arrco, au 0820 200 189 (service 0,09 € la minute + prix d’appel) ou rendez-vous sur l’espace personnel du site de votre caisse de retraite ou sur celui du site www.agirc-arrco.fr.

Le point de départ de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire est toujours fixé le premier jour du mois où vous remplissez les conditions pour l’obtenir à condition d’en avoir fait la demande.
Votre retraite de base est payée chaque mois à terme échu. Exemple : la mensualité d’octobre est versée en novembre. Le versement est effectué vers le 9 de chaque mois.
Votre retraite Agirc-Arrco est payée à terme à échoir. Exemple : la mensualité d’octobre est versée au tout début du mois d’octobre.
Le paiement de votre retraite Agirc-Arrco est effectué par un virement sur votre compte bancaire, mensuellement si vous résidez en France ou en Europe, trimestriellement dans les autres cas. Si vous avez un faible nombre de points, le versement de votre retraite intervient annuellement ou sous la forme d’un versement unique.

Vous pouvez reprendre une activité professionnelle une fois à la retraite.
En fonction de votre situation, le cumul de votre revenu de reprise d’activité avec vos retraites de base et complémentaires sera avec ou sans limite. Contrairement au dispositif de la retraite progressive, vous n’acquérez plus de droits bien que vous cotisiez sur votre salaire de reprise d’activité.

En cas de reprise d’une activité professionnelle, n’oubliez pas de prévenir votre caisse régionale de l’Assurance retraite (ou votre caisse MSA) et votre caisse de retraite complémentaire.

Pour pouvoir bénéficier du cumul emploi-retraite sans limite, vous devez :
• avoir obtenu toutes vos retraites personnelles obligatoires en France et à l’étranger ;
• avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite (62 ans pour les assurés nés à partir de 1955) et justifier d’une durée d’assurance vous ayant permis d’obtenir au taux maximum votre retraite de base de la Sécurité sociale, ou avoir l’âge d’obtention de la retraite de base au taux maximum sans condition de durée d’assurance (65/67 ans selon votre date de naissance).
Pour en savoir plus sur le cumul avec limites, consulter www.lassuranceretraite.fr et www.agirc-arrco.fr.

Si vous êtes marié ou si vous avez été marié, votre conjoint ou ex-conjoint pourra bénéficier d’une partie de vos droits s’il remplit certaines conditions.

La retraite de réversion de l’Assurance retraite (ou de la MSA) est accordée avec une condition de ressources. Les conjoints et ex-conjoints, même remariés, âgés d’au moins 55 ans peuvent obtenir une retraite de réversion correspondant à 54 % des droits de la personne décédée. En présence de plusieurs bénéficiaires, la réversion de l’Assurance retraite (ou de la MSA) est partagée.

La retraite de réversion Agirc-Arrco est accordée sans condition de ressources aux conjoints et ex-conjoints non remariés âgés d’au moins 55 ans. Le conjoint survivant ou l’ex-conjoint a droit à la retraite de réversion quel que soit son âge s’ils a deux enfants à charge au moment du décès ou s’il est invalide. La retraite de réversion Arrco-Agirc représente 60 % des droits de la personne décédée. En présence de plusieurs bénéficiaires, la réversion Agirc-Arrco est partagée.

L'Agirc-Arrco

L’Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé, est piloté par les partenaires sociaux. Il repose sur les principes de répartition et de solidarité entre les générations. 23 millions de salariés cotisent à l’Agirc-Arrco pour constituer leurs droits futurs, ainsi que 1,6 million d’entreprises. 13 millions de retraités perçoivent chaque mois une allocation de retraite complémentaire Agirc-Arrco, pour un montant total annuel de versements s’élevant à plus de 80 milliards d’euros.

L'Assurance retraite

Premier régime de retraite français, l'Assurance retraite est votre retraite de la Sécurité sociale. Elle couvre aujourd'hui plus de 36 millions d'assurés. C’est la retraite de base des salariés du secteur privé, des travailleurs indépendants, des contractuels de droit public et des artistes-auteurs. Au-delà du versement des retraites, elle développe son offre de service pour tous les assurés et mène une action sociale en direction des plus fragiles.

Back To Top
×Close search
Rechercher